Personnalité borderline et relation amoureuse font-elles bon ménage ?

Malheureusement borderline et relation amoureuse ne font pas bonnes paires.

C’est cru, mais c’est pourtant la vérité !

Le borderline est incapable de gérer ses émotions et ses problèmes relationnels ce qui le rend incapable de vivre une relation stable et durable.

borderline et relation amoureuse

Personnalité borderline et relation amoureuse font-elles bonnes paires ?

Pourquoi une relation amoureuse avec un borderline est une relation perdue d’avance ?

Borderline et relation amoureuse : De la peur de l’abandon à la manipulation

Si la dépendance affective se traduit par un besoin insatiable de se sentir aimer, la personnalité borderline se traduit surtout par la peur de l’abandon.

Le borderline va guetter et interpréter tous les gestes et faits de son partenaire pour en juger que celui-ci veut le rejeter.

Pour empêcher cette tragédie, il va manipuler son conjoint ou sa conjointe qui subit alors ses crises de colère et ses réactions insociables fréquentes.

Dans sa conception des choses, il utilise le mensonge et la maltraitance psychologique pour se protéger et non pour faire du mal.

Borderline et relation amoureuse : Place à l’infidélité 

Pour avoir le sentiment de ne jamais être délaissé, le borderline va tisser d’autres liens affectifs en dehors de votre relation de couple.

Le borderline dans une relation amoureuse est, en effet, un infidèle.

L’infidélité constitue une sorte d’assurance qui lui permet d’assurer sa sécurité et ce, même si les choses vont très bien.

Le borderline compense ainsi, avec un ou plusieurs partenaires, l’affection qu’il juge insuffisant et la solitude qu’il ressent constamment dans votre relation amoureuse.

Borderline et relation amoureuse : La rupture comme finalité

L’avenir  d’une relation amoureuse avec un borderline est improbable.

Même si le borderline semble se battre pour que vous ne le rejetiez pas, ses tendances auto-destructrices  le poussent à provoquer inconsciemment l’abandon.

Il ne veut pas vous quittez, alors il va vous pousser à le quitter sans pour autant assumer la rupture!

Outre la personnalité borderline, les troubles bipolaires constituent également un ennemi redoutable des couples qui veulent durer.

Mais Vivre avec un bipolaire et trouver le bon compromis entre amour et souffrance, au moins c’est possible !

réussir en couple : borderline et relation amoureuse

photostock © freedigitalphotos.net

Recherches Populaires:

19 réflexions au sujet de « Personnalité borderline et relation amoureuse font-elles bon ménage ? »

  1. Je suis offensée par tant de mensonges et de manque de connaissance sur ce trouble. Non seulement je suis border-line mais en plus , jai été formée pour travailler avec eux étant clinicienne en psychologie. C’est complètement faux qu,une personne ne change pas, est infidèle, qu,une relation est impossible…etc. Je ne connais pas une personne plus fidèle que moi, je ne connais pas plus aimante et tendre, généreuse que moi, je m’adore sauf que ….je suis impulsive, la peur du rejet m’obssede en effet sauf que quand une personne atteinte de ce trouble qui conduit au suicide dans 10% des cas parce que la souffrance est trop dure à supporter. oui, ca c,est vrai.Mais sachez que dans la tendresse, avec un conjoint ouvert et lui aussi capable de travailler sur luji-même, nous pouvons être des partenaires très adéquats.Le truc c,est de consulter et d’apprendre à se contrôler davantage face aux impulsions.Le truc c,est de donner à so npartenaire assez d’amour pour la sécuriser.

    • Quel article désastreux ! J’ai eu une relation de deux ans avec une border line, une vraie, et il est évident que ce sont des relations très très difficiles, on se sent vivre… Mais elle était la fidélité même car ce sont des personnes qui ont un sens plus aigu que les autres de l’honnêteté et de l’investissement. Ils faut être très présent, très rassurant, très aimant, et je crois pouvoir dire qu’il faut être très intelligent et psychologue que pour pouvoir mener une relation avec une telle personne. Sans doute ne l’étais-je pas assez… C’est cela aussi le border line, il arrive par sa maladie à faire culpabiliser le partenaire.

      • je suis une borerline 100 % et tout ce qui est dit est vrai. nous sommes infidèle malgré nous pour nous protéger et être au moins à égalité au cas où. Je suis infidèle par principe uniquement car mon cerveau est malade. et mon copain ne se doute de rien ! Votre compagne borderline arrivera à vous manipuler sans rien vous montrer !

  2. Wow, nouvellement diagnostiquée borderline je suis tombée sur ce lien. Par chance, j’en connais suffisamment pour ne pas prendre à la lettre ce texte. C’est trompeur car il est bien écrit et représente quand même une image réelle du trouble mais bien trop obscure par contre.
    Je veux seulement dire que c’est dommage que ce text soit publié car nous les borderlines, avont des sentiments et c’est très triste de nous cataloguer si injustement.
    Pour les autres personnes qui comme moi vous cherchiez qu’à travailler sur vous, ne prenez pas ce text à la lettre. C’est vrai qu’on s’y reconnaît mais on est tellement mieux que cet image pauvre de nous.
    La preuve c’est qu’autrefois j’aurais carément envoyer promener quelqu’un à l’origine de ce text… Et que maintenant je veux plutôt vous dire à vous de ne pas faire attention à ce genre de commentaire.
    Le simple fait qu’on se retrouve ici sur cette page c’est qu’on veut s’améliorer. On veut notre bien-être et tout autant celui des autres.
    Xox

    • Ouf Merci de ton commentaire, je commençais à penser que j’étais toute seule à trouver cette article étrange. Je ne dirais pas mensonger ni frauduleux , car il est tout de même bien écrit. Toutefois, il oublie le fait qu’il y à divers degré au tpl et donc des personnes qui vivent, qui pensent, réagissent et ressentent les choses diffèrement d’une à l’autre. Et croyais le ou non, sans être curable le tpl est tout à fait contrôlable. Je suis médicamenté, suivi par une psychologue, je m’informe, lis beaucoup sur le sujet et apprend à me connaître pour déjouer les distorsions cognitives qui me frappent et j’y arrive. C’est vrai mes relations passés ont été teintés de mon trouble, de mon insécurité et de mon désir d’obtenir l’attention d’autres hommes que mon copain pour remplir le vide qui m’habite. Ce qui est merveilleux avec l’humain c’est qu’on évolue! Je sais maintenant que le trouble c’est à moi , mes réactions m’appartiennent, le vide ne peut-être gérer que par moi et me sentir valable et aimable c’est mon travail quotidien à moi. Rien de facile croyez-moi, mais faisable! Surtout n’hésitez pas à parler de ce que le tpl est à votre partenaire, ça peut l’aider grandement à comprendre et dépersonnaliser la situation.

      Mais surtout, évitez les indisponibles émotionels et les personnes rejetantes… effectivement le couple peut devenir infernale avec ces mélanges de problématique.

  3. Tout comme Manon je me sens offensée en tant que borderline et le pire c’est de penser à ceux et celles qui vont tomber sur cette article…C’est un regard surréaliste des borderlines que cette article dépeint de nous..L’amour avec un ou une border est possible et nous ne sommes pas plus infidèle que des personnes non border…Nous avons besoin de plus de sécurité,nous sommes des personnes qui ont effectivement plus peur de l’abandon que d’autres personnes mais cela ne fait pas de nous des maries couchent toi la ni des gens qui ont pour but de pourrir la vie à l’autre…Nous sommes des passionné(e)s et quand on aime c’est à fond,on ne triche pas avec les sentiments et chaque rupture que nous subissons et comme un décé,nous la vivons intensément…L’amour avec une ou une border est possible et je ne dis pas que c’est une partie de rigolade tout les jours mais l’amour est tout à fait possible et envisageable…

    • De tout cœur avec vous Morgane !
      Je suis tombé amoureux d’une Borderline.. j’ai découvert ce trouble par la même occasion.. et depuis j’effectue les recherches pour comprendre ce que je ne comprenais pas.. (ses réactions..).
      Je suis persuadé que l’amour avec une telle personne doué de plein de qualités.. est possible ! Oui je doit aussi travailler sur moi pour pouvoir gérer les éventuelles crises..

    • si vous étiez de vrais borderline, vous seriez 100 % d’accord avec cet article !!!! un borderline ne contrôle rien ! en crise, on est des sorcières ! vous parlez de ne pas tricher !!! le borderline est un manipulateur ! moi je me réveille à côté d’inconnus après une nuit torride sans savoir comment je suis arrivée là ! on est sans pitié, à l’ouest et déconnecté !

  4. Et bien… J’espère que les gens qui liront ce texte, iront s’informer avant de prendre pour acquis ces jugements méchants et gratuits.
    Les personnes qui souffres d’un TPL (Boderline) sont avant tout des êtres intègres, honnêtes, et qui ont de très belles valeurs.
    Avec une belle personnalité coloré et un grand coeur!
    Après ce n’est pas avec une maladie que l’on vie, mais avec un être humain.
    Vos paroles ressembles beaucoup à un jugement d’intimidation.
    Peut être que ce récit découle de frustrations face à un amour qui a mal fini, mais cela ne vous en donne pas le droit d’en faire une généralité.

    • De tout cœur avec vous Fee !
      Je suis tombé amoureux d’une Borderline.. j’ai découvert ce trouble par la même occasion.. et depuis j’effectue les recherches pour comprendre ce que je ne comprenais pas.. (ses réactions..).
      Je suis persuadé que l’amour avec une très belle personnalité comme vous dites.. et doté de plein de qualités.. est possible ! Mais c’est vrai que le partenaire doit aussi travailler sur lui pour pouvoir gérer les éventuelles crises..

  5. Comment cela veut rien dire d’être bordeline ou Bi-polaire ou sckizo ou autre ceux qui s’éparent les couples c’est le manque de communication et l’orgueil car l’orgueil détruit tout et parfois certaine personne peuvent avoir des orgueils surdimensionnés dans des moments de grande souffrance.

    • Complètement d’accord avec vous !.. L’orgueil et le manque de communication n’aide vraiment pas..

  6. Je rejoins plusieurs commentaires pour demander aux lecteurs d’être très attentifs à ce qu’ils lisent. Je ne suis pas borderline ni quoi que ce soit, mais j’ai assez étudié le sujet pour savoir qu’il y a décrit une vision réductrice et parfaitement odieuse des personnes souffrant de ce trouble. En effet, ils se sentent rejetés, ont peur de l’abandon et peuvent avoir une très forte instabilité émotionnelle, mais beaucoup de ces personnes-là cachent leur état intérieur aux autres car ils mesurent bien la disproportion de leurs émotions et n’ont pas toujours envie de pourrir la vie des autres. Rares sont les personnes borderline qui passent leur temps à péter un câble pour une phrase mal interprétée. Mais encore une fois, ils ne font pas ça à mal et même si c’est dangereux/malsain/invivable, ça se soigne !

    Evidemment, cela conduit inévitablement à des malentendus ou un mal-être intense de la part du sujet malade dans la relation mais si les deux personnes sont adultes et responsables, ouvertes et attentives l’une à l’autre, il n’y a aucune raison d’aller droit dans le mur. Les personnes borderline ne sont pas des monstres, juste des personnes souffrant d’un mal bien réel. Renseignez-vous avant de stigmatiser une maladie – oui, c’est une maladie au même titre qu’un cancer ou le diabète !

    • Merci! Ça fait du bien de lire ça car j’ai fait des bons en lisant cette article. C’est vraiment triste de voir que certaines personnes nous prennent pour des monstres…

  7. Bonjour,

    je pense être borderline et je vis actuellement une situation difficile avec mon copain.

    Je suis bien contente d’avoir lu les commentaires car j’étais prête a définitivement penser que notre relation n’avait pas d’avenir. Je pense d’ailleurs que je ne suis pas capable d’être aimée et ne conçois pas de relation durable avec qui que ce soit, ni de vie de famille.

    Vous qui dites être borderline, comment avez-vous fait pour vous en sortir ? Quel médecin suivez-vous ? Quel traitement ? Avez-vous vue une amelioration ?

    Je vous remercie pour vos réponses.

    • je fréquantais un borderline mais a lépoque je savais pas de quoi il souffrait complexe la seule chose je puisse vous dire il ressemblait a tout ce que larticle a décrit, jai mis un terme vla l semaine et croyez moi jai toute essayée meme lui disait quil feelait pas bien mais faut que la personne veulent sen sortir mais lui essayait pour me faire revenir mais abandonnait le lendemain le danger cest quil mentrainait dans cette engrenage moi qui est une personne forte je me voyais déperire je me demandais peut etre quil ya différent degré aussi détat borderline lui étais a lextreme voila mon opinion meme si je sais quil nest pas méchant au fond apres 3 an de tentative a le faire allumé jai baissé les bras car jétais rendu malheureuse et par le fait moin beaucoup amoureuse de lui

  8. Les personnes atteintes de ce trouble ont des similitudes avec cette article et c’est pour cela qu’il est DANGEREUX, très peu construit et très tranché. Il s’agit sans doute d’une mauvaise expérience vécue par celui ou celle qui l’a écrit, aucun recul du narrateur.
    Ne prêtez aucune attention à ces torchons, renseignez-vous auprès de professionnel et lisez des articles digne de ce nom.
    A tous les bordelines, résistez, aller chercher l’énergie au plus profond de vous même.
    Vous êtes de belles personnes mais vous ne le savez pas !

  9. Je crois que ma conjointe est border et elle ne m’a jamais trompé. L’article de l’auteur est à prendre avec du recul. Il y a beaucoup de souffrances chez les border mais cela se gère. Il existe des therapies efficaces, en autant que la personne atteinte veule bien consulter. Pour l’autre, il faut être fait fort.

  10. C’est honteux… Je pense qu’il faut se renseigner plus sur la maladie avant de venir écrire de tel chose! Je souffre du trouble borderline et je n’ai JAMAIS trompé un seul de mes compagnons pourtant je suis restée 4ans avec mon 1ere copain, 6mois avec le 2eme, 4mois avec le 3eme et ici ça fait plus de 5ans avec mon copain actuel. Par contre mes ex compagnons m’ont tous trompé. C’est vrai je ne suis pas facile à vivre et encore plus quand je n’étais pas consciente de ma maladie, mais comme le dis mon copain actuel j’ai énormément de qualités et je parviens à le rendre heureux malgré tout. Il est conscient de mon trouble et ensemble on parle beaucoup et essayons de comprendre et trouver des solutions. Je trouve ça vraiment honteux d’écrire des choses ainsi… Surtout sachant que nous les borderlines on est des hypersensibles… On se bat chaque jour contre notre maladie puis on voit des gens ainsi qui viennent écrire des choses sans coeur…Ah oui parce que les borderlines ont du coeur et même un coeur bien trop gros! Ils se tracassent en permanence des autres et font tout leur possible pour rendre leur entourage heureux même qu’à force ils s’épuisent et craquent… Bref, il faut se renseigner comme il le faut sur le trouble avant d’écrire ce style d’article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *