Comment se libérer de la violence conjugale verbale ?

La violence conjugale verbale ou encore violence psychologique est ce que les spécialistes appelle par « cruauté mentale ».

C’est une forme de violence qui s’exerce sans que la victime ne subisse des maltraitances physiques.

C’est les mots qui remplacent les coups ! Et pourtant, la violence verbale peut faire autant de ravages que la violence physique.

violence conjugale verbale

Comment se libérer de la violence conjugale verbale ?

Avez-vous l’impression que quoique vous dites ou fassiez, ce n’est jamais assez bien pour votre conjoint ? Avez-vous peur lorsqu’il se met en colère ?

La violence conjugale verbale: Le bourreau

La maltraitance conjugale verbale est un moyen par lequel un homme, le plus souvent, exerce des pressions sur sa conjointe afin de la dominer.

Elle revêt de multiples formes : injuries, moqueries, menaces, isolement, accusations, condamnations, chantage, ordres… et sont exprimées sur toutes les tonalités.

Le bourreau, généralement, agit à la fois de la même manière qu’un borderline et un névrosé obsessionnel.

La violence conjugale verbale : La victime

Pas de coups portés! Pas de blessure ! Et pourtant autant de lésions sur le plan psychologique.

Les femmes victimes de maltraitance verbale dans son couple vit dans la frayeur, l’insécurité et la dégradation constante de ses pensées et sentiments.

Elle perdra confiance en elle, estime de soi et se conformera à tous les exigences de son bourreau pour sa sécurité.

Comment sortir de la maltraitance conjugale verbale ?

Deux solutions pour sortir de la violence conjugale verbale.

La première : Partir !

Oui, c’est très difficile car ce ne sera pas sans douleur et culpabilité.

Mais c’est le seul moyen de sortir du piège de la maltraitance conjugale, de guérir et de se retrouver.

Vous devez savoir qu’il n’y a pas de communication ni de discussion possible dans ce genre de situation…

La deuxième : Vivre avec !

Les techniques de contre-manipulation, parfois, c’est efficace ! Contre-manipuler consiste à s’adapter à l’agresseur pour s’en protéger.

Une thérapie peut être envisagée si l’agresseur veut bien changer. Tout dépend du trouble psychologique dont il est atteint aussi.

Peut-être est-il dépendant affectif ? Dans ce cas, il est tout à fait possible de Vaincre la dépendance affective pour concilier « amour et bonheur ».

réussir en couple : violence conjugale verbale

© FrameAngel – FreeDigitalPhotos.net

Recherches Populaires:

2 réflexions au sujet de « Comment se libérer de la violence conjugale verbale ? »

  1. Très bon billet sur ce sujet de la violence et je voudrais ajouter ceci. Quelle est notre réaction habituelle, quand nous n’obtenons pas ce que nous voulons de l’autre ? Être bien avec l’autre ou être bien sans que l’autre le soit ! Et l’autre, ne va-t-il pas aussi réagir avec violence, s’il n’est pas bien dans la relation, tout comme nous ?

    Nous sommes préoccupés, concentrés sur ce que nous voulons, donc un résultat en particulier qui nous satisfait, mais nous ne sommes pas attentifs au processus qui apporte le résultat, tous les résultats. Ce processus est un choix d’être dans notre esprit et ensuite de l’expérimenter dans la relation afin de sentir notre fierté, notre amour, notre grandeur.

    Lorsque l’autre se sent bien et que nous nous sentons bien, alors cela est bien. Sans la relation, jamais nous ne pourrions vivre cela. Quelle est votre réaction habituelle, quand vous n’obtenez pas ce que vous voulez de l’autre ?

    Qu’en pensez-vous ?

  2. bonjour, moi je pense que la base de chaque couple solide c’est la confiance totale dès que la décision est prise pour s’unir ,car le fait de montrer ou faire sentir à l’autre d’une hésitation à mettre le paquet,foncer et surtout partager ce bonheur avec tout les proche ,provoquerait un recul automatique et terrain de frustration qui est généralement compensé par la violence.
    pour les cas de violence verbale ou autre ,il faut refuser catégoriquement de subir ça avec politesse et finesse et surtout dès la première fois , car la première fois est toujours comme un test involontaire pour ce conjoint,
    c’est comme éduquer son enfant ou un élève,si vous laisser passer les premières bêtises sans correction vous risquez de ne plus être capable de corriger ou de vivre avec quand ces bêtises deviendraient graves .
    c’est le point de vue modeste d’un père de famille qui a le but de voir tout le monde heureux car c’est contagieux .
    merci de lire et donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *